Juliana Steinbach

Juliana Steinbach
Nom
Juliana Steinbach
Pays
Brésil, France
Instrument
Piano, direction artistique
Site internet

Née au Brésil, Juliana Steinbach a entamé ses études musicales en France. Après ses premières années de formation avec Paule Delorme et dans les classes de Nicole Poncet, André Chometon et Roger Germser au Conservatoire de Lyon (CRR), elle a été l’élève de la pianiste américaine Christine Paraschos puis a étudié au Conservatoire de Paris (CNSM) auprès de Bruno Rigutto et PierreLaurent Aimard ; elle y a obtenu les Premiers Prix de piano et musique de chambre et a été admise en 2002 à l’unanimité en Troisième Cycle de piano dans la classe de Jacques Rouvier, remportant à cette occasion le Prix de la Fondation Alfred Reinhold, un piano à queue Blüthner. Juliana Steinbach a ensuite été l’élève de Franco Scala au sein de l’Académie Internationale de Piano d’Imola (Italie), de Maria João Pires dans sa résidence de Belgais (Portugal) et de Pnina Salzman à Tel-Aviv (Israël). Elle a reçu lors de diverses masterclasses les conseils de Dmitri Bashkirov, Alicia De Larrocha, Christoph Eschenbach, Péter Frankl, Emanuel Krasovsky et Ferenc Rados. En mai 2007 elle a obtenu le Graduate Diploma de la Juilliard School de New York, après un cycle de perfectionnement effectué auprès du pianiste Joseph Kalichstein et des membres du Juilliard String Quartet.

Lauréate des Fondations Cziffra, Meyer, Banques Populaires, Alfred Reinhold et Umberto Micheli, Juliana Steinbach a été récompensée lors de plusieurs concours : le Concours International de Jeunes Pianistes à Meknès (Maroc, 1996), les Rencontres Internationales de Tel-Hai (Israël, 2000 et 2001) et le Concours International Artlivre à São Paulo (Brésil, 2001). En France, elle a reçu le Prix Flame, la Bourse Musicale du Zonta International, le Grand Prix et le Prix Spécial du Forum Musical de Normandie. Passionnée de musique de chambre, elle a remporté en 2002 le Premier Prix du prestigieux Premio Vittorio Gui à Florence (Italie) et en 2005 le Prix Beethoven du Concours International de Musique de Chambre Trio de Trieste (Italie) en duo avec le violoncelliste Guillaume Martigné.

Elle compte parmi ses partenaires à la scène les clarinettistes Michael Collins et Tibi Cziger, les violonistes Hélène Collerette, Nicolas Dautricourt, Nemanja Radulovic, Daniel Rowland et Ayako Tanaka, l’altiste Tomoko Akasaka, les Quatuors Brodsky, Kuss, Sine Nomine, le pianiste Jonas Vitaud. Elle est membre depuis 2011 du Trio Talweg, aux côtés du violoniste Sébastien Surel et du violoncelliste Éric-Maria Couturier. Intéressée par la musique contemporaine, elle participe régulièrement à diverses créations et a collaboré avec les compositeurs Jean-Louis Agobet, Yves Chauris, Marcel Cominotto, Guillaume Connesson, Thierry Escaich, Lucien Guérinel, Balázs Horváth, Fabio Nieder, Matan Porat, François Sarhan, Mikel Urquiza.

Juliana Steinbach se produit en soliste avec divers orchestres : Orchestre Colonne, Orchestre de Caen, Orchestre Philharmonique de Nice, Orchestre Symphonique de Toulon, Orchestre Symphonique et Lyrique de Paris, Orchestre des Lauréats du Conservatoire, Orchestre Symphonique des Étudiants de Louvain-la-Neuve, Orchestre des Jeunes de Fribourg (Suisse), le Rundfunk Blasorchester de Leipzig (Allemagne), Orchestre Symphonique Mav de Budapest (Hongrie), Orchestre Symphonique Savaria (Hongrie), Orchestre Symphonique de Rishon Le Zion (Israël), Orchestre Symphonique de la Paraíba (Brésil), sous la direction de Laurent Petitgirard, Vahan Mardirossian, Sergio Monterisi, Alexandre Myrat, Michael Cousteau, François-Xavier Roth, Philippe Gérard, Théophanis Kapsopoulos, Jan Cober, László Kovács, Gergely Madaras, Mendi Rodan et João Linhares.

Elle joue régulièrement à Paris (Salle Pleyel, Théâtre du Châtelet, Cité de la Musique, Maison de la Radio, Auditorium du Louvre, Amphithéâtre de l’Opéra Bastille, Opéra Garnier, Théâtre Mogador, Théâtre Marigny, Athénée Théâtre Louis-Jouvet, Salle Cortot), dans plusieurs grandes salles françaises (Arsenal à Metz, Salle Molière à Lyon, Esplanade à Saint-Etienne, Opéra à Nantes, Théâtre du Havre), sur de grandes scènes européennes (La Monnaie, Flagey, Bozar et MIM à Bruxelles, Gewandhaus de Leipzig, Laeiszhalle de Hambourg, Gasteig de Münich, Académie Franz Liszt de Budapest, Rudolfinum de Prague, Teatro della Pergola et Teatro Comunale de Florence, Teatro São Luis de Lisbonne) et dans de prestigieux festivals (Folles Journées, Périgord Noir, Orangerie de Sceaux, Classique au Vert, Festival du Comminges, Liszt en Provence, Senliszt à la Fondation Cziffra, Grandes Heures de Saint-Émilion, Musique au Coeur du Médoc, Piano à Riom en France, Oxford Chamber Music Festival en Angleterre, Salzburg Festspiel en Autriche, Bologna Festival, MITO Settembre Musica et divers Amici della Musica en Italie, Santander et San Sebastian en Espagne, Farsund en Norvège, Artes Vertentes au Brésil). Elle a joué dans des salles comme le Museum de Tel-Aviv, le Lincoln Center de New York, le Rozsa Center de Calgary, la Sala Cecilia Meireles de Rio de Janeiro, le Teatro Colón de Buenos Aires, ainsi que dans plusieurs capitales d’Asie : Séoul, Manille, Bangkok, Hong-Kong et Tokyo (Casals Hall).

Juliana Steinbach est fondatrice et directrice artistique de deux festivals : « Musique en Brionnais » depuis 2005 en Bourgogne du Sud et « Transylvania Chamber Music Festival » depuis 2014 en Roumanie.

Son premier récital au disque, « Tableaux », publié par Paraty/Intégral au printemps 2010, réunit des oeuvres pour piano de Debussy (Estampes, L’Isle Joyeuse) et Moussorgski (Tableaux d’une Exposition). Son second album, «Hommage à Debussy», publié par Genuin en mars 2012, s’inscrit dans la continuité de son exploration de ce répertoire (Pour le Piano, Suite Bergamasque, Images I & II et diverses pièces courtes). Sa discographie comprend également cinq enregistrements de musique de chambre (oeuvres de Brahms, Chostakovitch, Messiaen, Fauré, Franck, Ravel et Schumann), produits entre 2001 et 2009 en France et en Allemagne. En mai 2014 est parue une intégrale des trios pour piano et cordes de Johannes Brahms (label Pavane Records), sa première contribution discographique au sein du Trio Talweg. A paraître en septembre 2017 : une version live de son récital « Pictures » consacré à Liszt, Debussy et Moussorgski et en 2018 un album de « Saudades do Brasil » consacré à Milhaud et Villa-Lobos.