Uxía Martínez Botana

Uxía Martínez Botana
Nom
Uxia Martinez Botana
Pays
Espagne
Instrument
Contrebasse

Née en 1988, classée parmi les dix meilleures contrebassistes du monde par la revue américaine No treble et reconnue par la critique internationale pour « sa grande intensité et sa technique exceptionnelle », Uxía Martínez Botana a commencé ses études de contrebasse à l’âge de six ans avec le contrebassiste des Virtuoses de Moscou, Witold Patsevich. Elle a poursuivi ses études en Espagne et plus tard aux Pays-Bas, au Conservatoire d’Amsterdam (Conservatorium Van Amsterdam).

Elle a signé son premier contrat professionnel à l’âge de seize ans avec l’Orchestre Symphonique de Galice (Espagne). Plus tard, elle a travaillé en tant que contrebassiste au sein de l’Orchestre Royal du Concertgebouw, de l’Orchestre Philharmonique des Pays-Bas, sous la direction de Marc Albrech et dans la Sinfonietta d’Amsterdam, sous la direction de Candida Thompson. Uxía a été également la contrebassiste principale invitée d’orchestres comme l’Orchestre Philharmonique du Sud des Pays-Bas et l’Orchestre de Chambre d’Écosse. Elle est aujourd’hui la contrebassiste principale de l’Orchestre Philharmonique de Bruxelles et, depuis janvier 2016, la contrebassiste principale de l’Orchestre de Chambre Weinberger (Zurich) sous la direction de Gábor Takács-Nagy. À l’âge de vingt-quatre ans, Uxía a été la première contrebasse principale espagnole du célèbre orchestre de chambre Kremerata Baltica – qui a remporté un Grammy Award du meilleur ensemble – sous la direction de Gidon Kremer, avec des solistes comme Martha Argerich, Emmanuel Pahud, Khatia Buniatishvili, Daniel Baremboin, Mario Brunello, Mikhail Pletnev et Heinrich Shiff.

En tant que soliste, Uxía compte plusieurs performances à son actif. En 2010, son interprétation de la Parabole XVII, de Vincent Persichetti, lui a valu l’éloge de la critique internationale : intensité émotionnelle impressionnante et maîtrise parfaite de l’instrument. En 2012, la première de l’œuvre du compositeur Wladimir Rosinskij au festival Deux jours et deux nuits de New Music, à Odessa (Ukraine), est accueillie comme étant d’une grande et étonnante sensibilité. En 2014, elle réalise son premier solo au sein de l’Orchestre Royal du Concertgebouw d’Amsterdam avec The New European Ensemble. En février 2017, elle devient soliste de l’Orchestre Symphonique de Galice, sous la direction de Dima Slobodeniouk, avec à l’affiche, le compositeur ukrainien Wladimir Rosinskij.

En musique de chambre, elle a accompagné des musiciens de renommée internationale comme Julia Fischer, Anna Chumachenko, Yuri Bashmet, Daniel Harding, Natalia Gutman, Andras Schiff, Christian Tetzlaff, Lars Vogt, Nobuko Imai, Tabea Zimmermann, Polina Leschenko, Natascha Kruditskaia, Philippe Graffin, Gary Hoffman, David Cohen, Aaron Pilsan, Antje Weithaas, Kian Soltani, Mischa Maisky, Alexander Buzlov et Tatiana Masurenko. Elle a également participé à des projets comme Tango Factory, avec Marcello Nisinman (bandonéon) et Frans Helmerson (violoncelle).

Uxía est souvent invitée à des festivals internationaux importants : le Gergiev Festival (Pays-Bas), le Festival international de musique du Schleswig-Holstein (Allemagne), le Festival de Spanungen (Allemagne), le Festival de Musique de chambre de Kuhmo (Finlande), l’Académie Kronberg (Chamber Music Connects the World et Masters in Performance), le Festival Musiq’3 (Belgique), le Festival international de musique de Stellenbosch (Afrique du Sud), où il faut souligner son travail en donnant des ateliers à l’Université de Stellenbosch ; le festival Schubertiade Schwarzenberg Hohenems (Autriche) ou encore le Festival international de musique de Panticosa (Espagne), où elle donne aussi des ateliers et se joint à des artistes aussi talentueux que Teresa Berganza (prix national de la musique en Espagne). Uxía est la fondatrice du Rubik Ensemble, composé de six solistes internationaux : Nikita Boriso Glebsky (violon), Solenne Paidassi (violon), David Cohen (violoncelle), Dana Zemtsov (alto), Uxía Martínez Botana (contrebasse) et Andreas Hering (piano).

Elle a également participé à la création de la bande-son de No estoy muerto, solo estoy dormido, court-métrage du réalisateur néerlando-mexicain Juan Sebastian López Maas, qui a s’est vu décerner un Canon Award pour jeunes talents à la Berlinale, festival du film de Berlin (Allemagne).

Prix et récompenses : 2012 : Uxía est élue Artiste de l’année par la revue ukrainienne de musique Muzika. 2014 : elle reçoit la bourse Gustav Mahler de la Fondation Claudio Abbado à Bolzano (Italie), sous la direction de Daniel Harding. 2015 : elle apparaît sur la couverture de la revue de musique allemande Fono Forum et devient une artiste sponsorisée par le célèbre fabricant de cordes allemand Pirastro. Cette même année, elle est nommée image artistique d’une des salles les plus importantes des Pays-Bas : le Tivolibrendenburg (Utrecht). 2016 : la Fondation Nationale d’Instruments des Pays-Bas (Muziek Instrumenten fonds Van Nederland), mise en œuvre pour parrainer des artistes de haut niveau, fait d’Uxía l’un de ses musiciens et reçoit en prêt une contrebasse de l’année 1800 connue sous le nom de The English Lady. L’instrument appartient à la collection de Willem Vogelaar. En septembre 2016, le Département des arts de l’Université de Florence lui dédie un article et la classe parmi les plus grandes contrebassistes du nouveau millénaire. En décembre 2016, Uxía est élue Artiste de l’année par la revue japonaise The Walker’s.