Michel Voïta

Michel Voïta
Pays
Suisse
Instrument
Comédien

Visage anguleux, prestance ailée, une voix agréablement durcie par la trempe du métier : Michel Voïta est un des comédiens romands les plus actifs du moment, en Suisse comme en France. On le voit au théâtre, à la télé, au cinéma. Il joue, écrit, met en scène.

Petit-fils d’un psychiatre russe débarqué en Suisse à la Révolution, Michel Voïta et son frère, l’artiste Bernard Voïta passèrent leur adolescence à Cully. De la pharmacie familiale de Cully à l’Ecole nationale de théâtre de Strasbourg puis à Paris et Vevey, le destin de Michel Voïta n’a rien d’un long fleuve tranquille. Ni son parcours professionnel du reste : apprenti vigneron, acteur, écrivain, metteur en scène, il passe du théâtre au cinéma et à la télévision, de la mise en scène à l’écriture dramatique et même à la cuisine, le tout avec la même intensité, le même engagement et le même talent. Aucun défi ne l’arrête, lui le passeur de texte qui privilégie dans sa vie et sa carrière l’authenticité et fuit les mondanités.

A 15 ans, Michel commençait un apprentissage de vigneron en Lavaux quand un premier hasard lui fit jouer dans une compagnie d’amateurs. Un deuxième, essentiel, fut son amitié avec un comédien professionnel au cœur de mentor : le regretté Bernard André, alias Bengloan, lui donna à lire des tragédies, des comédies, des essais d’Erwin Piscator, et l’encouragea dans la voie.

Après une amorce de formation à l’Ecole romande d’art dramatique de Lausanne, rue Curtat, il est accepté dans celle, prestigieuse, de Strasbourg. De retour en Suisse, André Steiger l’embauche aussitôt pour le diriger en compagnie d’un Roger Jendly, d’une Martine Paschoud. Enfin, c’est fortuitement qu’il tombera sur Daniel Schmid, qui d’emblée s’éprend de son talent et lui offre le rôle de Jenatsch, dans un film où jouent aussi Jean Bouise et Carole Bouquet. C’était en 1986. Michel Voïta s’en souvient comme d’hier, même si son métier, dit-il, est celui de l’oubli: « Quand on joue, il faut être soi-même surpris par l’instant, sinon on anticipe, on ne réinvente pas. Et c’est devenu instinctif: au lendemain d’un rôle, j’en ai perdu le premier mot. »

Plus récemment, Michel Voïta a été vu à la télévision dans la série française Baron Noir diffusée sur Canal+ .