Le Concert de Bourgogne

Le Concert de Bourgogne
Pays
France
Instrument
Camerata

Le Concert de Bourgogne est le nouveau projet de la pianiste Juliana Steinbach, porté par le festival Musique en Charolais-Brionnais. Cette camerata a vocation à faire rayonner les talents musicaux de Bourgogne-Franche-Comté autour du répertoire de piano concertant.

Pour sa création en 2021, l’ensemble instrumental est composé de jeunes musiciens issus de l’École Supérieure de Musique de Dijon, dans une démarche d’insertion professionnelle.

Nils Bull, violon : Violoniste et altiste fraîchement diplômé de l’École Supérieure de Musique de Dijon, Nils Bull a débuté le violon à l’âge de six ans à l’École de Musique de la Motte Servolex dans la classe de Pascale Seigle qui l’a accompagné durant ses sept premières années au violon. Ensuite, pendant son parcours dans une classe à horaires aménagés au Lycée Vaugelas, il a étudié trois ans à la Cité des Arts de Chambéry, dans la classe de Josiane Brachet qui lui a permis de passer son Diplôme d’Études Musicales. C’est aussi à ce moment-là qu’il commence l’alto avec Sophie Mangold. Puis il est entré à l’École Supérieure de Musique de Dijon dans la classe de violon de Marie Béreau, puis dans la classe d’alto de Pascal Robault pour préparer les DE et DNSPM en violon et alto.

Marguerite Dehors, violon : Marguerite Dehors débute très jeune des études musicales de violon, de clavecin et de choriste au Conservatoire de Rouen. Après l’obtention du bac littéraire option Histoire de l’Art mention bien, elle décide de s’orienter vers une vie musicale professionnelle. En 2016 elle entre à l’École Supérieure de Musique Bourgogne- Franche-Comté à Dijon en violon, où elle obtient le DNSPM et le DE d’enseignement avant de poursuivre au Conservatoire de Besançon en musique ancienne en 2020. En parallèle, elle se produit avec le trio Cousu Main, avec la conférence-concert du scientifique Emmanuel Bigand… En 2022 elle participera au projet de spectacle sur la musique et le cerveau avec la compagnie Germ36, à Lyon.

Brice Goujon, violon : Brice Goujon a commencé le violon avec la méthode Suzuki à quatre ans avec Nicolas Mérat à Saint Valery en Caux. Suite à son décès, à ses huit ans, il devient l’élève de Jezdimir Vujicic. À ses 12 ans, il devient l’élève de Reine Collet. À ses 17 ans, il rentre au Conservatoire de Rouen où il obtient son DEM. À 21 ans, il est admis à l’École Supérieure de Musique de Dijon où il obtient une licence de musicologie, un DE de violon et un DNSPM. Il découvre l’alto avec Pascal Robault et intègre l’École Supérieure de Musique de Dijon en alto à vingt-quatre ans.

Thomas Lopez, violon : Débute ses études de violon à l’école de Sommières, puis au Conservatoire de Nîmes. En 2015, il s’installe à Dijon pour se perfectionner au Conservatoire Régional dans la classe de Jean-François Corvaisier et depuis participe à de nombreux projets symphoniques en Bourgogne-Franche-Comté. En 2018 il intègre la classe d’Anne Mercier à l’École Supérieure de Musique Bourgogne Franche-Comté à Dijon où il se forme dans un double cursus à l’interprétation et à la pédagogie musicales.

Marie de Roux, alto : Née en 1994 à Tours, Marie de Roux est bercée par la musique classique dès son plus jeune âge, entourée d’une famille de musiciens. C’est tout naturellement que l’apprentissage de la musique commence à la maison, par l’étude du piano à l’âge de huit ans. L’année suivante, elle débute le violon. En 2015, elle obtient son Diplôme d’Études Musicales au Conservatoire de Poitiers, et entre en violon à l’École Supérieure de Musique de Dijon où son professeur de musique de chambre, Pascal Robault, repère ses qualités d’altiste. Après sa licence de violon, le choix devient évident et l’alto prend la première place avec succès : en 2019, elle obtient sa licence d’alto puis entre au CNSMD de Lyon en Master d’interprétation. En septembre prochain elle y continuera ses études d’alto dans la classe de John Stulz, alto solo de l’Ensemble Intercontemporain. Marie DE ROUX est passionnée de rencontres et transmet sa passion à travers l’enseignement avec ses élèves et avec un public varié : salles de concert bien-sûr, mais aussi écoles, hôpitaux, musées, maisons de retraites…

Camille Paillet, alto : Après avoir étudié le violon au conservatoire de Nantes jusqu’au Diplôme d’Études Musicales, Camille Paillet intègre l’École Supérieure de Musique de Bourgogne Franche-Comté. Elle y obtient le DNSPM (Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien) en violon – classe d’Anne Mercier – puis en alto – classe de Pascal Robault – et le Diplôme d’État (enseignement). Afin de se perfectionner, elle intègre le CNSMD (Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon) dans le cadre d’un master d’alto – classe de Christophe Desjardins puis de Laurent Verney. Passionnée par la musique de chambre, Camille Paillet se produit dans diverses formations : quatuor, quintette, trio… Elle a ainsi pu bénéficier des conseils du Quatuor Debussy et du Quatuor Manfred et participer à de nombreux festivals (Cordes en Ballade, Saoû chante Mozart, Musique à Groix). En parallèle, elle collabore régulièrement avec des orchestres (Orchestre Dijon-Bourgogne, Orchestre Français des Jeunes) et s’intéresse à différentes esthétiques comme la musique traditionnelle suédoise. Transmettre sa passion pour la musique lui tient particulièrement à cœur, que ce soit au travers de concerts pédagogiques, de stages (Musiciens en herbe, Musique au Pluriel) ou de l’enseignement : elle est actuellement professeure d’alto au CRI de Fontenay- aux-Roses et à la MMD de Bagneux.

Louise Berger, violoncelle :  Louise Berger commence l’étude du violoncelle à l’âge de six ans. Elle obtient son DEM à l’ENM de Villeurbanne puis son prix de perfectionnement au Conservatoire de Dijon. Pendant ses études elle se perfectionne en quatuor à cordes auprès du Quatuor Voce dans le cadre de ProQuartet dans la région parisienne. Aujourd’hui elle suit un cursus en licence à l’École Supérieure de Musique de Bourgogne- Franche-Comté (Dijon) dans la classe de Christian Wolff. Depuis cinq ans, Louise développe une activité pédagogique dans plusieurs écoles de musique dans la région lyonnaise et dijonnaise. Elle joue dans plusieurs ensembles, allant du trio au quintette et en 2019 elle intègre le Quintette Isolde. Grâce à des rencontres humaines et musicales, Louise s’est ouverte à différents styles musicaux, notamment la musique improvisée libre et traditionnelle. Elle joue en duo avec le contrebassiste Louis-Michel Marion dans la région nancéienne et accompagne le trio Zerolex pour leur tournée estivale. Louise joue sur un violoncelle de Roland Houel, prêté par la Caisse d’Épargne Bourgogne Franche-Comté, à l’initiative de l’association Talents & Violoncelles.

Louis Fatus, violoncelle : Louis Fatus débute ses études musicales au CRR de Boulogne-Billancourt dans les classes de Pascale Michaca, Agnès Vesterman et Xavier Gagnepain. En 2011, il intègre en violoncelle le Cycle Spécialisé du CRR de Paris dans la classe de Raphaël Pidoux, avant d’aller se perfectionner au CRD de Gennevilliers auprès d’Emmanuelle Bertrand. C’est au sein de ce même CRD de Gennevilliers qu’il aura l’opportunité de jouer pendant deux ans dans l’Orchestre Tango Typique de Juanjo Mosalini, de partager la scène avec lui et de découvrir la richesse du tango argentin. De plus, il assistera pendant deux ans au cours de musique arabo-andalouse du violoniste Rachid Brahim-Djelloul qui l’initiera aux différentes musiques orientales ainsi qu’à l’improvisation. Intéressé par l’étude de l’harmonie et de l’analyse musicale, il se forme auprès de Jacques Saint-Yves au Conservatoire du douzième arrondissement à Paris. En 2015, il prend part à la création du Spectacle Théâtrale-Musicale Octavie, opéra de poche jeune public qui lui fera découvrir le monde du théâtre et les joies des tournées à l’étranger. En 2016, sa rencontre avec le comédien Thomas Trélohan et leur goût commun pour la poésie d’aujourd’hui les amène à créer ensemble le spectacle Langues et autres poésies contemporaines pour faire découvrir les poètes de notre époque. Toutes ces rencontres nourrissent sa musique. En 2017, il termine sa formation classique à l’École Supérieur de Musique Bourgogne Franche Comté, c’est là qu’il rencontre Quentin Rey, accordéoniste, avec qui il partage le goût et la curiosité pour différents styles musicaux. Ensemble, ils fondent le duo Kungsleden et commencent à donner des concerts en Bourgogne. Sélectionnés à la session de Masterclasse duo accordéon-violoncelle à Villecroze en septembre 2018, ils ont la chance de travailler avec Vincent Ségal et Vincent Peirani. En 2019, découvrant la musique de Laurent Dehors ils décident de lancer le projet de la Flûte Enchantée entourée d’ami(e)s musiciens.

Camille Prioleau, contrebasse : Etudiante en contrebasse dans la classe de Philippe Noharet à l’École Supérieure de Musique de Dijon, Camille Prioleau mène un parcours littéraire jusqu’en Master de recherche en lettres modernes. Son double cursus lui permet de mener des projets transdisciplinaires, notamment l’écriture et la mise en spectacle de contes musicaux. Elle affine son jeu d’orchestre auprès d’artistes de renom du répertoire classique et grand public, tels IAM ou La rue Kétanou. Contrebassiste au sein du Quatuor Invierno, elle aborde aussi le tango et la musique populaire argentine depuis 2018.