Bruno Rigutto

Bruno Rigutto
Pays
France
Instrument
Piano

Bruno Rigutto a étudié le piano au Conservatoire de Paris dans la classe de Lucette Descaves, la musique
de chambre avec Jean Hubeau, la composition et la direction d’orchestre. À sa sortie du Conservatoire, il est très tôt lauréat des concours Marguerite Long à Paris et Tchaikovski à Moscou, présidé par Emil Gilels.

A dix-sept ans, il fait la rencontre de Samson François dont il sera pendant dix ans le disciple. Bruno Rigutto débute rapidement une carrière internationale, invité par les plus grands chefs : Carlo Maria Giulini, Georges Prêtre, Lorin Maazel, Leonard Bernstein, Zdenek Macal, Serge Baudo, Kurt Masur, Marc Soustrot, Antonello Allemandi, Laurent Petitgirard. Passionné d’autre part par la musique de chambre, ses partenaires ont été Isaac Stern, Mstislav Rostropovitch, Arto Noras, Yo Yo Ma, Barbara Hendricks, Michel Portal, Patrice Fontanarosa, Brigitte Engerer, Laurent Korcia, Marc Coppey, Henri Demarquette, Dong Suk Kang, Alexander Kniazev, Augustin Dumay, les Quatuors Debussy et Modigliani.

Sa discographie est importante. Il a enregistré une quarantaine de disques pour Decca, Emi, Forlane,
Denon, Lyrinx, Kings Record et a obtenu plusieurs Grands Prix du Disque et une Victoire de la Musique. L’année 2014 a vu la sortie d’un coffret regroupant la plupart de ses enregistrements chez Decca, de Haydn à Prokofiev. Chef d’orchestre et compositeur, il est à l’origine de plusieurs musiques de films et de théâtre, mises en scène par Bernard Murat. Il a été fait Chevalier de la Légion d’Honneur en 2007. L’enseignement tient une place importante dans sa vie : Il a enseigné pendant plus de vingt ans au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, où il a succédé au Maestro Aldo Ciccolini. Il a contribué à la formation de nombreux jeunes solistes qui mènent aujourd’hui une carrière internationale : Kotaro Fukuma, Romain Descharmes, Guillaume Coppola, Etsuko Hirose, Lise de La Salle, Claire-Marie Le Guay, Romain Hervé, François Dumont, Hélène Tysman… En plus des académies d’été nationales (Académie Internationale de Nice, Musicalp à Tignes, etc), il est régulièrement invité pour animer des masterclasses en Europe, Chine, Corée et Japon (Toho Gakuen College, Universités de Nagoya, Geddai, etc). Il enseigne aujourd’hui à l’Ecole Normale Alfred Cortot et donne des masterclasses à la Schola Cantorum.

Son dernier disque consacré à l’intégrale des Nocturnes de Chopin est sorti à l’automne 2019 chez Aparté et a remporté de belles critiques. Il prépare son prochain disque qui sera consacré à Schumann.

Il est un artiste jusqu’au bout des ongles. Raffiné, humble, discret, généreux. Pas du tout le genre qui s’impose et qui tire la couverture à lui. Mais dès qu’il est au piano, on est suspendu… à ses lèvres, car il chante avec les doigts. Comme disait Samson François : « On ne joue pas avec les deux mains, mais avec dix doigts. Chaque doigt est une voix qui chante. » Bruno Rigutto, qui fut son unique élève, a bien retenu la leçon. Pour lui Mozart et Chopin sont les compositeurs les plus délicats à aborder. Parce qu’ils sont les plus purs. Samson François ajoutait Debussy dans sa « Sainte Trinité ». Bruno Rigutto est également un grand interprète de la musique française, mais Ravel a peut-être sa préférence. Il sait rendre à la fois hommage aux grands pianistes qu’il admire, sans autre arrière-pensée qu’une véritable admiration de mélomane, et donner un coup de projecteur à ses élèves au Conservatoire de Paris, en précisant bien qu’il ne les considère pas comme des prolongements de lui-même. Tant de tact, de classe et de délicatesse font de Bruno Rigutto un authentique aristocrate du cœur et de l’esprit. In Olivier Bellamy, Dictionnaire Amoureux de la Musique.